Moral : Réconforter une personne triste

Ne vous êtes-vous jamais senti désemparé face à une personne triste ? Que ce soit un(e) proche ou un(e) collègue, on ne sait pas toujours quoi dire, ni quelle attitude adopter. On craint que nos paroles ne paraissent futiles ou ne produisent l’effet inverse de celui escompté. D’autant qu’il faut tenir compte des circonstances : on ne s’adressera pas à une personne en deuil de la même manière qu’à une personne qui vient de rater un examen ! Mais, certains principes peuvent s’appliquer :

 

  • Etre à l’écoute

Si vous ne savez pas quoi dire, c’est encore la meilleure option ! Laissez la personne s’exprimer, se confier, pleurer. Non seulement cela lui fait du bien, mais en plus vous n’êtes pas obligé d’intervenir. Ceci dit, il faut véritablement écouter, sinon la personne sentira que vous avez l’esprit ailleurs, ce qui au lieu de la réconforter va la vexer. Et ce n’est vraiment pas le but recherché ! En revanche, si la personne n’est pas du genre à s’épancher, faites-lui comprendre que vous êtes là si elle a besoin d’une oreille attentive. Vous pouvez aussi lui conseiller d’écrire sur une feuille ce qu’elle ressent. Beaucoup de gens n’y pensent pas, pourtant cela permet de se libérer et procure donc un certain soulagement.

 

  • Serrer la personne dans ses bras

Une étreinte peut s’avérer plus efficace que des mots, elle apporte du réconfort et un sentiment de sécurité. Je cite Santé MagazineUn câlin permet de relâcher instantanément la pression en cas de stress. Le contact humain diminue la tension artérielle et le rythme cardiaque, tout en produisant des endorphines, l’hormone du bien-être. S’il s’agit d’un(e) ami(e), ça va, mais s’il s’agit d’un(e) collègue, et de sexe opposé de surcroît, cela pourra sembler déplacé ! C’est à vous de voir selon le degré de complicité que vous entretenez avec la personne.

 

  • Faire preuve d’empathie

Pas facile de réconforter une personne lorsqu’on n’a pas vécu la situation dans laquelle elle se trouve, mais vous pouvez tout de même essayer de vous mettre à sa place afin de mieux la comprendre. Vous parviendrez ainsi à éprouver une certaine émotion et les mots pour apaiser votre proche ou collègue vous viendront plus naturellement. Si vous étiez la personne concernée, que ressentiriez-vous ? Qu’aimeriez-vous qu’on vous dise ou qu’on fasse pour vous ?

 

  • Aider à trouver une solution

Il y a des situations tristes, mais pas irréversibles. Si, par exemple, la personne vient de perdre son emploi, vous pouvez lui remonter le moral en l’aidant à refaire son CV et sa lettre de motivation, en l’entraînant à passer des entretiens ou encore en lui conseillant des sites internet à consulter.

 

  • Se rendre disponible

Il est important de montrer à la personne que vous la soutenez, que vous partagez sa douleur et qu’elle peut compter sur vous. S’il s’agit d’un(e) proche, reportez si possible ce que vous aviez prévu pour lui consacrer un moment. Voyez selon la gravité de la situation. Si vous ne pouvez pas être présent physiquement, appelez ou envoyez des SMS pour prendre des nouvelles.

 

  • Respecter le besoin de solitude

Certaines personnes préfèrent s’isoler lorsqu’elles vont mal. Il faut donc respecter leur besoin de solitude, en particulier dans les situations graves (décès, maladie). Il est donc inutile d’insister pour faire sortir votre ami(e) ou l’inonder de SMS. De toute façon, si vous n’obtenez pas de réponse, vous serez fixé, ça veut dire « Laisse-moi tranquille » ! Mais, restez tout de même présent en lui envoyant chaque jour un message de soutien. Lorsque la personne se sentira mieux, elle reviendra vers vous.

 

  • Proposer une sortie ou une activité

Sortir prendre un café ou autre boisson soft (pas question d’avoir recours à l’alcool pour oublier ses problèmes) ou juste marcher permettra à la personne de se changer les idées, au lieu de ruminer à la maison, et de garder le contact avec l’extérieur. Vous pouvez également lui proposer d’aller voir une comédie.

 

  • Eviter d’accabler davantage

Bien sûr, vous pouvez dire à votre proche ou collègue que vous êtes désolé de ce qui lui arrive, de l’épreuve qu’il (ou elle) traverse, mais les phrases du genre : « Je te plains » ou « T’as pas de chance », vaut mieux éviter ! La personne n’a vraiment pas besoin que vous l’enfonciez davantage. Vous risquez, en plus, qu’elle vous envoie promener.

 

  • Partager votre expérience

Si vous avez déjà vécu une situation similaire à celle de cette personne, vous êtes bien placé pour savoir ce qu’elle ressent : racontez-lui donc comment vous avez vécu cette épreuve et comment vous l’avez surmontée. C’est tout de suite plus rassurant pour l’autre qui se sent compris et du coup moins seul.

 

  • Offrir un livre qui aborde la situation vécue

Celui qui aime la lecture est servi car aujourd’hui, on trouve des livres sur tout ! Aussi bien sur l’art du rangement que sur la gestion des émotions, en passant par les activités sportives… Alors, pourquoi ne pas offrir à la personne triste un livre ou un guide qui évoque sa situation et des conseils ou étapes pour s’en sortir ?

 

Si vous avez d’autres conseils, n’hésitez pas à en faire part !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s