S’aimer soi-même, ça veut dire quoi ?

Chers lecteurs, chères lectrices,

J’ai souvent entendu dire que pour aimer les autres, il faut d’abord s’aimer soi-même. Toujours sur ce principe, de nombreux articles de magazines invitent à s’aimer soi-même (en précisant qu’il ne s’agit pas d’égoïsme).  J’en conclus donc que l’amour de soi est LA tendance actuelle. D’accord, mais ça veut dire quoi s’aimer soi-même ? A partir de quel moment peut-on dire qu’on s’aime ? C’est flou. Il est souvent indiqué de prendre du temps pour soi, de s’adonner à une activité qui nous plaît, etc. Je suis tout à fait d’accord, mais je pense que c’est plus profond que cela. Pour moi, s’aimer c’est avant tout un état intérieur qui nécessite souvent un véritable travail sur soi.

Je pense que l’amour de soi dépend beaucoup de l’amour reçu durant l’enfance, car c’est la base, c’est là que la personnalité de l’individu se construit. Celle-ci se forge à travers les paroles (encouragements, félicitations, réprimandes, etc.) et le regard des parents qui sont les repères. Ainsi, un enfant qui aura vécu un manque d’affection, voire l’absence de son père et / ou de sa mère ou une enfance difficile sera plus susceptible de souffrir, à l’âge adulte, d’un manque d’estime de soi et d’assurance. Le travail pour se réconcilier avec soi et s’aimer sera d’autant plus complexe.

i-love-myself-417267__340.jpg
Pixabay

Alors oui, s’aimer c’est se faire plaisir, s’occuper de soi, mais c’est aussi :

  • Vivre en accord avec soi-même

Ce qui signifie s’écouter, respecter ses envies et ses besoins, mener à bien un projet qui nous tient à coeur, se sentir libre, etc. Je vous l’accorde, ce n’est pas toujours simple à mettre en pratique au quotidien, surtout lorsqu’il y a des contraintes d’ordre professionnel ou familial. Mais, c’est pourtant essentiel !

  • S’entourer des « bonnes » personnes

Autrement dit, fuir tous ceux qui empêchent d’avancer. Les boulets quoi. Et les personnes dites toxiques. Car certains ont le don de saper le moral des autres par leurs plaintes, leurs critiques et leur attitude négative. Certes, vous ne pouvez pas toujours vous en défaire, surtout s’il s’agit d’un membre de votre famille ou d’un.e collègue, mais il faut faire au mieux.  Et si vous ne « sentez » pas quelqu’un, vous l’esquivez. Vous apprécierez la compagnie des  personnes positives et stimulantes et de celles qui montrent du respect.

  • Se sortir de l’impasse

Il arrive parfois qu’une situation devienne insupportable, vous sentez qu’elle ne mène nul part, mais vous ne trouvez pas le courage de changer de route : sur le plan professionnel, il peut s’agir d’un poste devenu ennuyeux ; sur le plan sentimental, d’une relation chaotique. La peur du changement, de l’inconnu, voire de la solitude freine. Mettre un terme à cela nécessite une grande force.

  • Etre indulgent envers soi-même

Face à un échec ou une erreur, vous avez tendance à vous culpabiliser, à vous en vouloir. Vous vous trouvez nul, vous perdez confiance. Pourtant, pour avancer, il faut savoir tirer des leçons et se pardonner. Nul n’est infaillible.

  • Savoir dire non

Pour beaucoup, dire non s’avère difficile par crainte du conflit, peur de déplaire ou de froisser l’autre. Pourtant, se sentir obligé ou forcé n’a rien d’agréable car on sent bien qu’on agit à contrecoeur. Alors, bravo à celui qui sait dire non !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s