6 conseils pour annoncer une nouvelle délicate ou une mauvaise nouvelle

Bonjour chers lecteurs,

Vous avez une nouvelle délicate ou une mauvaise nouvelle à annoncer à un ami, à votre famille et vous ne savez pas comment vous y prendre ? Rien que d’imaginer cet instant, votre gorge se serre, vos mains deviennent moites et vous aimeriez prendre la fuite. Pourtant, c’est inéluctable : il va falloir « cracher le morceau » un jour ou l’autre. Alors, comment faire pour ménager vos interlocuteurs afin que l’instant redouté se passe le mieux possible ? Voilà mes six conseils :

 

  • Préparer le terrain

Deux exemples :

Beaucoup de gens apprennent qu’un membre de leur famille est malade, mais atténuent la gravité de son état de santé afin de ne pas affoler les autres. Seulement, lorsque  le décès survient, le choc est terrible car ces derniers ignoraient que le malade en était à un stade avancé. Ne cachez pas la vérité. Dites à vos proches que l’état de santé de Untel est préoccupant. Cela ne diminue pas la douleur de la perte de l’être cher, mais l’entourage  est préparé psychologiquement.

Dans le cas d’une relation amoureuse, ne faites pas comme si tout allait bien. Cessez de faire croire à votre partenaire que vous l’aimez alors que vous envisagez de le/la quitter. En gardant la personne dans l’illusion, la chute sera encore plus sévère et elle se sentira trahie. En étant honnête, vous resterez au moins dans son estime, même si tout est fini.

 

  • Choisir ses mots avec soin

Certains ont autant de tact qu’un bulldozer et annoncent une mauvaise nouvelle comme s’ils parlaient d’acheter une baguette. Non ! Il faut savoir ménager son interlocuteur, s’adapter à la personne qui est face à nous. En somme, il faut faire preuve d’empathie. Je vous l’accorde, le résultat est le même. Mais, la manière de le dire a son importance. Pour cela, préparez bien votre texte.

Exemple, vous avez emprunté de l’argent à un tiers et vous n’êtes pas en mesure de le rembourser à la date promise. Essayez ceci : « Je suis vraiment désolé. Je sais que je devais te rendre ton argent aujourd’hui, mais ce n’est pas facile pour moi en ce moment. J’ai encore des problèmes financiers. Si tu es d’accord, je te donne une partie maintenant et le reste la semaine prochaine ? ». Il est important de montrer que la situation vous tient à cœur et que vous ferez en sorte d’y remédier.

 

  • Choisir le bon moment

N’annoncez pas la nouvelle en courant d’air. Selon la gravité de la situation, prévoyez dans votre planning un créneau suffisant pour parler à la personne dans un lieu calme, en étant sûr que vous ne serez pas dérangés. Et laissez le téléphone portable de côté, il peut bien attendre.

 

  • Annoncer la nouvelle sans tarder

Ce sera mieux pour vous comme pour l’autre. Plus vous repousserez le moment d’annoncer la nouvelle, plus vous manquerez de courage. Vous retournerez la situation dans votre tête et cela ne fera que vous stresser davantage. Donc, ne perdez pas (trop) de temps. Ainsi, vous serez soulagé (dans la mesure du possible) et passerez plus rapidement à autre chose. Et puis, imaginez la réponse de votre interlocuteur : « Quoi, tu le sais depuis six mois et c’est maintenant que tu me le dis ? ». Sa réaction risque d’être violente, ce qui peut entraîner une perte de confiance de sa part.

J’ai connu ça dans le cadre professionnel : un supérieur hiérarchique qui annonce au salarié une semaine avant la fin de son CDD qu’il ne renouvellera pas son contrat comme prévu. C’est compliqué pour l’employé qui n’a pas le temps de se retourner et qui, de ce fait, tombe de haut.

 

  • Annoncer la nouvelle de vive voix

Certains choisissent la facilité en envoyant un SMS pour annoncer une mauvaise nouvelle. Combien de ruptures et de licenciements se sont passés ainsi ? C’est un véritable choc pour celui qui reçoit la nouvelle. Et cela témoigne de la part de « l’annonceur », soit d’un manque de considération envers l’individu, soit de lâcheté, soit de l’envie d’expédier l’affaire vite fait. Cela mériterait au moins, dans le premier cas, un coup de fil ; dans le second cas, une réunion. Non ?

 

  • Proposer une solution

Une fois que la nouvelle est lâchée, tentez de proposer une solution. « Les enfants, on ne pourra pas partir en vacances cet été comme je vous l’avais promis, mais je ferai mon possible pour que vous vous amusiez bien et que vous passiez quand-même de bonnes vacances. » Et évidemment, respectez votre parole. Même si, au départ, la déception est un peu au rendez-vous, la personne verra que, finalement, la solution n’est pas si mauvaise.

 

Conclusion : adaptez votre discours à la situation et à la personne que vous avez en face de vous et lancez-vous.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s