Livre coup de coeur : Remèdes littéraires – Se soigner par les livres

Bonjour à tous !

J’ai vraiment eu le coup de foudre pour ce livre intelligent et original ! J’aime l’idée que les livres puissent guérir aussi bien, voire mieux que les médicaments. Et sans effets secondaires, comme le soulignent les auteurs. Présenté comme un dictionnaire, Remèdes littéraires prescrit des romans pour se soigner. Pas seulement les maladies qui affectent le corps, mais TOUT !!! Vous êtes rabat-joie ? Malade en voiture ? Dans le pétrin ? Vous avez une famille nombreuse ? La jambe cassée ? L’impression d’être mis de côté ? Bonne nouvelle : un roman – ou plusieurs – correspond à votre pathologie ou à votre situation !

Ce qui me correspond assez bien en ce moment, c’est la lassitude de vivre en ville (agitation, transports en commun, etc.). Pour « soigner » ceux qui sont dans mon cas, Ella Berthoud et Susan Elderkin conseillent The City and the City de China Miéville (2009) – déjà adapté en série – affirmant qu’après l’avoir lu, on ne voit plus la ville de la même manière ! Ce sera donc peut-être l’une de mes prochaines lectures !

Remèdes littéraires m’a appris qu’il existe des maladies de la lecture : l’achat compulsif de livres, le refus d’abandonner un livre avant la fin et ne pas savoir quels livres emporter en vacances en font partie ! Ah, vous vous reconnaissez ? Pas d’inquiétude, vous trouverez des conseils pour vous en sortir.

Par ailleurs, les auteurs font preuve de beaucoup d’humour. J’ai bien ri lorsqu’ils déclarent que si vous aimez la lecture, mais que votre partenaire ne lit pas, deux solutions s’offrent à vous : le convertir ou le larguer !

Et puis, vous trouverez Les dix meilleurs… par exemple, Les dix meilleurs romans à lire dans un train, Les dix meilleurs romans quand on a trente ans, Les dix meilleurs romans pour rester sous la couette ou encore Les dix meilleurs romans quand on a un rhume !

Je recommande !


Remèdes littéraires – Se soigner par les livres de Ella Berthoud, Susan Elderkin, adaptation à la sensibilité française par Alexandre Fillon

Editions Jean-Claude Lattès, 2015

640 pages

4 commentaires

      • Comme référence, je te conseille Régine Detambel et notamment, « Les livres prennent soin de nous. Pour une bibliothérapie créative ». Je ne l’avais pas encore lu et en voyant ton billet hier, je me suis enfin décidée à l’acheter (surtout qu’il y a une baleine sur la couverture ;-)).

        Et si tu veux creuser, n’hésite pas à aller voir ce que fait Aurélie Raymond (avec qui j’ai suivi une formation) : http://ma-petite-bibliotherapie.fr/

        J'aime

      • Merci Caroline. Je viens de regarder le site – très intéressant – dont tu parles et figure toi que « Remèdes littéraires » y est mentionné ! Trop drôle. (Une baleine sur la couverture, c’est le livre qu’il te faut )

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s