Repasser le permis de conduire : comment se motiver ?

Bonjour à tous !

Je ne voulais plus entendre parler du permis de conduire. Après mon échec en 2007 – j’ai été recalée parce que je roulais trop lentement – j’étais dégoûtée. Non seulement j’y ai laissé du temps, mais aussi près de 2.000 euros ! Difficile d’être à l’aise au volant en conduisant une heure toutes les trois semaines… donc je reprenais des heures, ce qui a explosé mon budget. Dix ans, et surtout deux enfants plus tard, j’ai constaté que le permis me serait bien utile et j’ai décidé de m’y remettre. Mais franchement, ce n’est pas une mince affaire. C’est difficile car je repars à zéro vu que je dois aussi repasser l’examen du code de la route. Et le code de la route, c’est loin d’être passionnant…

Du coup, je l’avoue, la motivation me fait parfois défaut. Dans ces moments là, je cherche à me rappeler les avantages que procure le permis. Si, vous aussi, vous voulez repasser le permis de conduire, mais que vous êtes parfois découragé, voici des arguments qui peuvent vous aider !

  • Gain de temps

Pensez au temps que vous allez gagner lors de vos déplacements. Lorsque je rends visite à mes parents en transports en commun (bus + RER), j’en ai pour un peu plus d’une heure contre 30 minutes en voiture ! C’est loin d’être négligeable.

  • Plus de liberté

Les transports en commun, c’est bien pratique, mais il n’y en a pas 24h/24. Et certaines communes sont très mal desservies. J’ai vécu dans une ville où il n’y avait qu’un train par heure le dimanche. Alors, quand je le ratais, bah… fallait attendre une heure ! Heureusement, j’habitais juste à côté de la gare, donc je rentrais chez moi pour attendre le suivant, mais c’était tout de même contraignant. Autre anecdote : on me proposait parfois des missions intérim dans des zones industrielles, souvent mal desservies également. Avec un car qui passe toutes les 30 minutes aux heures de pointe et qui vous dépose à 3 kilomètres du boulot (là, j’exagère un peu, mais c’est pour vous donner une idée), dur dur.

  • Plus de possibilités pour le logement

Sans voiture, on est plus limité en terme de recherche de logement. Donc, il faut faire une croix sur les communes éloignées d’une gare et qui ne disposent pas de bus ou de navettes.

  • Plus de possibilités pour l’emploi

Il faut avoir en tête que de nombreux employeurs demandent le permis B. Pour certains postes, comme dans la livraison ou le travail de nuit, il est indispensable. Et comme je l’ai évoqué, certains lieux sont très mal desservis par les transports en commun, ce qui peut limiter le périmètre de recherche.

  • Plus de confort

Pas simple d’attendre les transports en commun quand la température avoisine les -3 degrés… On a l’impression de congeler sur place ! Et quand on a des enfants, c’est pas top pour eux d’attendre dans le froid avec nous !

  • Les enfants

En parlant d’enfants, prendre les transports en commun avec un bébé peut s’avérer sportif et stressant ! Monter dans le bus ou prendre le métro avec une poussette… dans le genre pratique, on repassera. Et quand c’est bondé, n’en parlons pas. Ok, il y a le porte-bébé, mais quand il faut trimballer le chauffe-biberons, le lait, les couches, le doudou et toute la panoplie, c’est compliqué. Et pour les courses, c’est pareil : à moins d’avoir un supermarché en bas de chez soi, avec les enfants, ça devient un périple. Après, vous allez me dire, il existe la livraison à domicile…

Voilà, j’espère avoir réussi à vous remotiver un peu et… bonne route !

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s