Elévation, de Stephen King : superbe

Bonjour à tous,

Il y a des années que je n’avais pas ouvert un livre de Stephen King. Il faut que je vous dise : j’ai une affection particulière pour cet écrivain, car il a marqué mon adolescence. Oui, à cette époque, seuls ses livres m’intéressaient. J’en ai lu une bonne vingtaine, de Salem à La peau sur les os, en passant par Ca. Des heures dans ma chambre, à dévorer ses livres les uns après les autres ! Et je ne pouvais lire que lui, car Stephen King distille l’angoisse et la terreur comme personne. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le « maître de l’horreur » ! Il a ce style unique, inimitable. Puis, un jour, j’ai eu envie d’histoires qui ressemblaient plus à mon quotidien, avec des personnages auxquels je pouvais m’identifier. Pourtant, Stephen King est resté pour moi LA référence, un auteur inégalable dans son genre. Avec Elévation, je reviens dans son univers.

C’est quoi l’histoire ?

Castle Rock. Scott Carey se confie à son ami Bob, ancien médecin, car il est inquiet : il perd du poids. Ce qui l’inquiète en réalité, c’est qu’il perd exactement 500 grammes tous les jours, même en mangeant copieusement, et que sa masse corporelle ne change pas ! De plus, il pèse le même poids nu que vêtu de la tête aux pieds et lorsqu’il tient un objet, celui-ci perd son poids ! Comme si cela ne suffisait pas, ses relations avec ses voisines ne sont pas au beau fixe, les chiens de ces dernières se soulageant fréquemment sur sa pelouse. Pourtant, lorsque Scott découvre pourquoi leur restaurant ne marche pas, il se met en tête de les aider…

Alors, si vous cherchez du sanglant, vous vous trompez de chemin ! Ici, on est plutôt dans l’étrange, avec un homme qui devient si léger qu’il finit par flotter ! Le truc dans l’histoire, c’est qu’on n’apprend jamais ce qui arrive au personnage, de quoi il est atteint, donc le mystère reste entier à ce niveau là. On sait juste qu’il meurt petit à petit (il ne souffre pas, heureusement) et que personne ne peut rien faire pour lui. Pour le soutenir dans cette épreuve, il peut notamment compter sur ses voisines, avec lesquelles il finira par sympathiser. On a donc, en parallèle, une solide amitié qui se tisse. Et c’est tout ça qui est tragique et qui m’a mis la larme à l’œil, car le gars est attachant et que ses amis assistent, impuissants, à sa fin.

Une dénonciation de l’intolérance

A travers la tragédie qui touche le personnage, Stephen King dénonce l’intolérance d’une société qui juge sur l’orientation sexuelle et non sur la personnalité ou le talent, avec les voisines de Scott, mises à l’écart par la population parce qu’elles sont « lesbiennes et mariées ». D’ailleurs, la politique de Trump est évoquée pour expliquer ce climat. Et c’est grâce à Scott, par le biais d’une incroyable course à pied, que l’opinion des gens va changer et que ses voisines verront enfin la clientèle arriver.

Métaphores ?

Peut-on voir dans le drame qui affecte Scott, une métaphore de l’être humain qui, en mourant, se libère de son enveloppe charnelle – et donc de son poids – accédant ainsi à un niveau de conscience supérieur, à une « élévation » ? Est-ce pour cette raison que plus Scott perd du poids, plus il se sent joyeux ? Ou peut-on y voir une métaphore de l’être humain qui, en dépassant les préjugés, s’élève mentalement ?

En résumé, on a du fantastique, une belle histoire d’amitié, de la tristesse… Le maître de l’horreur prouve ici qu’en plus de savoir terrifier, il sait toucher et faire pleurer. A la fin, l’émotion est à son comble et la façon dont Scott disparaît relève presque de la poésie. Du superbe Stephen King.

71bc8c8_6562db9c9157471cbe52fb03bdba85e8-6562db9c9157471cbe52fb03bdba85e8-0.jpg
Stephen King (photo de Evan Agostini/Invision/AP)

ELEVATION, de Stephen King

Le Livre de Poche, 2019

158 pages

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s