Ecriture, mémoires d’un métier – Stephen King

Bonjour à tous,

Vous le savez peut-être, je suis une grande fan de Stephen King depuis mes 12 ans (j’en ai 30 de plus aujourd’hui…). Travaillant actuellement à l’écriture de mon premier livre, il m’a donc semblé logique de me procurer son essai Ecriture, mémoires d’un métier (remarquez, il était temps, ça fait quand-même 20 ans qu’il est sorti !). Je l’ai trouvé génial.

Pourtant, une menace planait sur ce livre, magnifique hommage à l’écriture et à la vie. Alors qu’il a commencé sa rédaction, Stephen King est victime, en juin 1999, d’un terrible accident. Percuté par un van, il est dans un état grave. Cinq semaines plus tard, en pleine rééducation, il décide de le continuer.

Je dirais que ce livre se divise en deux grandes parties :

1/ Un récit autobiographique

Enfance chaotique, difficultés financières, addictions, accident… Stephen King a connu des situations terribles. Mais, depuis ses 6 ans (âge où il a écrit ses premières histoires), il a toujours pu compter sur une alliée précieuse : l’écriture. En lui permettant de s’évader, elle l’a aidé à surmonter les épreuves, faisant de lui un écrivain encore meilleur. Il n’écrit pas pour l’argent, mais parce que ça le rend heureux, parce que ça rend sa vie « plus lumineuse et plus agréable ».

On découvre ici Stephen King sous un autre angle : le maître de l’horreur, celui qui peut plonger ses lecteurs dans l’angoisse, est un mari comblé, un père aimant, un homme qui a des doutes et des failles.

On apprend que sa femme, Tabitha, a toujours été un véritable pilier pour lui et qu’elle a joué un rôle primordial dans sa réussite. C’est elle, en effet, qui l’a poussé à finir l’écriture de Carrie, son premier succès. Elle l’a toujours influencé de la meilleure manière et son opinion a été décisive dans bien des circonstances.

Certains épisodes de la vie de Stephen King font encore plus frissonner que ses romans ! Vous avez lu Shining ? A travers le personnage principal, un ancien enseignant alcoolique, Stephen King parlait inconsciemment de lui-même. Misery ? Les Tommyknockers ? Je les ai trouvés excellents. Ca fait un choc d’apprendre qu’à cette époque, il se tuait à petit feu, complètement dépendant de l’alcool et des drogues. Les personnages de ses livres, ses créatures, reflétaient alors son esprit torturé. Là encore, sa femme interviendra et une prise de conscience le fera sortir du gouffre.

Cette première partie est prenante et se lit comme un roman.

2/ Des conseils d’écriture

Là, on entre dans la partie technique. Avec beaucoup d’humour et d’honnêteté, Stephen King prodigue ses conseils, en partant du cadre idéal pour écrire (télévision éteinte, porte fermée, rideaux tirés…), jusqu’à la relecture du manuscrit et le Lecteur Idéal. Tout y est : les aspects vocabulaire et grammaire, comment faire une bonne description, écrire de bons dialogues, etc. Il estime qu’un auteur débutant devrait écrire au moins 1000 mots par jour (j’en suis loin !) et que, pour devenir écrivain, il faut d’abord être un lecteur. On apprend, par ailleurs, qu’il n’est pas très ami avec les adverbes et la voix passive (c’est pour les écrivains timides, selon lui).

Il explique sa façon de travailler, ce qui fonctionne pour lui, d’où il tire les situations de ses livres. Selon la thématique abordée, il cite des auteurs pour appuyer ses propos. Il explique, par exemple, comment John Grisham a utilisé ses connaissances – du monde des avocats – pour en faire des romans.

Cette seconde partie est particulièrement enrichissante et détaillée.

En résumé : un livre passionnant. Il permet de mieux connaître l’auteur génial qu’est Stephen King, de s’immerger dans son univers et de s’inspirer de son expérience d’écrivain.

Sachez que, pour son 20ème anniversaire, Ecriture, mémoires d’un métier, va sortir dans une version enrichie. Plus d’infos ici.


ECRITURE, MEMOIRES D’UN METIER de Stephen King

Editions Le Livre de Poche, 2003

352 pages

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s