3 citations à garder en tête (enfin, selon moi)

Bonjour à tous !

J’aime les citations qui ont du sens et celles qui reflètent ma façon de penser, ma vision des choses et de la vie. C’est le cas pour les trois ci-dessous, que je souhaite partager avec vous :

-1-

Soyons reconnaissants envers les gens qui nous rendent heureux. Ils sont les jardiniers qui font fleurir notre âme.

Marcel Proust –

La gratitude. Personnellement, je suis du genre à dire merci plutôt deux fois qu’une. C’est tellement important de remercier ou d’être bien avec la personne qui l’est (ou qui l’a été) avec nous ! Un ami, une soeur, un collègue ou, même, un inconnu. Pour sa présence, son affection, parce qu’elle nous a rendu service, aidé, écouté, conseillé, soutenu, encouragé, complimenté, cru en nous, consacré du temps, transmis son savoir, ouvert les yeux… et avec le coeur, sans arrière-pensée. C’est si important, parce que ces personnes nous élèvent, nous donnent de l’assurance, nous permettent d’avancer. Evitons de considérer leur gentillesse comme une chose normale ou acquise, voyons-la comme un cadeau. Alors, si l’occasion se présente, renvoyons-leur l’ascenseur, soyons également présents, agréables ; et si elles rencontrent des difficultés, demandons-leur comment nous pouvons les aider. La relation en sortira plus solide, basée sur la réciprocité et le respect.

-2-

Le bonheur, c’est tous les matins mes deux pieds touchant le sol bien à plat, et je me dis : bonne journée, tu es en vie et en bonne santé.

Lubrano Lavadera –

Depuis que le coronavirus a débarqué, la menace sur notre santé et notre vie plane au-dessus de nos têtes, telle une épée de Damoclès. Porter le masque, presque à longueur de journée, et respecter les gestes barrières où qu’on aille nous le rappelle constamment. Conséquence : sans tomber dans la paranoïa (si possible), nous voilà encore plus conscients que la santé est précieuse. Qu’on peut être vif et dynamique là, maintenant, et sur un lit d’hôpital demain. C’était déjà vrai auparavant, ça se vérifie davantage aujourd’hui. Alors, être en bonne santé par les temps qui courent est une chance, et même une victoire, que nous devons apprécier.

-3-

Une difficulté n’en est plus une, à partir du moment où vous en souriez, où vous l’affrontez.

Robert Baden-Powell –

Si nous cédons à l’angoisse, à l’inquiétude, et que nous laissons le doute s’installer en nous, nos difficultés nous sembleront énormes, voire insurmontables. Le découragement s’abattra alors sur nous, obscurcissant notre raisonnement, nous empêchant définitivement d’entrevoir une quelconque issue. En revanche, si nous abordons le problème avec un certain recul, une certaine légèreté, avec calme et détermination, la solution viendra d’elle-même et peut-être plus rapidement qu’espéré. Tout dépend, en fait, de notre manière d’appréhender la situation dès le départ !

2 commentaires

  1. Bonjour chère Chasseuse de bonnes nouvelles,

    Je vous remercie pour ces citations qui sonnent en moi comme un rappel. Je suis particulièrement touchée par la citation qui parle de reconnaissance envers autrui. Parfois des personnes passent dans la vie, quelques minutes, quelques jours, mais leurs traces restent à jamais. Elles ne le savent pas mais elles mont servi de modèle et mont permis d’être meilleure.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s