Et si on arrêtait de complexer ?

Bonjour à tous !

On a tous un petit truc qui nous déplaît en nous, qu’on modifierait volontiers si on le pouvait. Un nez trop long, une poitrine trop plate ou trop généreuse, des kilos en trop, le crâne qui se dégarnit… Parfois, cela peut se transformer en obsession et gâcher la vie, surtout quand on croit que les gens remarquent aussi ce qu’on considère comme un défaut. Preuve qu’on accorde beaucoup d’importance à ce que les autres peuvent penser !

Les fameux sillons…

Moi, j’ai deux, trois complexes, et particulièrement les plis des sillons naso-géniens, vous savez ces « rides » qui partent du nez et qui descendent jusqu’à la bouche. Avec l’âge, et suivant le type de peau, le mode de vie ou encore l’alimentation, ils se creusent et deviennent plus marqués. Paraît que ces plis se creusent plus chez les gens qui sourient ou qui rient beaucoup… Voilà tiens, ça m’apprendra, j’aurai dû faire la gueule plus souvent. Ou tenir compte des recommandations des spécialistes selon lesquelles il faut appliquer une crème anti-âge dès 25 ans… Bref, toujours est-il que ces plis me gênent. J’avoue que le port du masque me rend bien service, puisqu’il reste obligatoire dans les transports, et recommandé dans certaines entreprises. Personne ne les voit, du coup. Mais, je ne pourrai pas me cacher éternellement. D’ailleurs, je n’en ai pas envie.

Pourquoi sommes-nous complexés ?

Je ne suis pas psy, mais j’ai constaté que le complexe est souvent issu de la comparaison avec les autres : « Tiens, Untel a un plus beau nez que moi », « Punaise, il/elle a le même âge que moi, et pourtant il/elle fait plus jeune ». C’est souvent comme ça que ça commence je pense, puis ça devient une fixation. Mais, le complexe peut également naître suite aux critiques des autres, aux remarques répétées, du style « T’es trop maigre », « Tu sais pas danser », qui viennent saper la confiance de l’individu.

Résultat des courses : on essaie de se cacher, de camoufler ce qui nous embarrasse. Les complexes peuvent ainsi réellement empêcher l’épanouissement.

Alors, si vous souffrez d’un complexe – physique, intellectuel ou autre – je pense que ces quelques conseils (valables pour moi aussi) sont bons à prendre :

1- Cesser les comparaisons. Nous avons tendance à nous comparer aux autres, le truc c’est que nous trouverons toujours mieux que nous. Il y aura toujours une personne plus belle, plus intelligente, plus riche… en gros plus avantagée que nous dans un domaine ou un autre. Mais, si vous ne pouvez pas vous en empêcher, consolez-vous en vous disant qu’il y a aussi pire que vous (oui, ça s’appelle voir le côté positif des choses) !

2- Eviter de se rabaisser, être indulgent avec soi-même, accepter de ne pas être parfait. Refuser ses imperfections, c’est souffrir encore plus et descendre profondément dans le cercle vicieux du complexe. J’irai même plus loin, essayez plutôt de renforcer vos qualités et vos atouts pour que vos défauts semblent plus petits !

3- A défaut de pouvoir faire disparaître l’objet du complexe, essayer de l’améliorer, de le rendre plus agréable ; selon la situation, soit avec le maquillage adéquat, soit avec des vêtements parfaitement adaptés à la morphologie, etc. Si le complexe vient plutôt d’un manque de compétences ou de connaissances, l’idéal, c’est de se former, de se documenter afin de les acquérir.

4- Qu’en pense votre entourage ? Si ça se trouve, le complexe est surtout dans votre tête et vos proches vous trouvent bien tel que vous êtes…

5- Si vous vous aimez comme vous êtes, ne laissez personne semer le doute en vous. Détournez-vous des critiques négatives, rejetez-les. Telles un poison, elles font énormément souffrir. L’opinion des autres ne doit pas entacher l’image que vous avez de vous-même.


PS : Je vais de ce pas au centre commercial m’acheter un « camoufleur » de rides.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s