Doctor Strange in the Multiverse of Madness : époustouflant

Bonjour à tous !

J’avais hâte de découvrir le deuxième Doctor Strange et je n’ai pas été déçue ! Sorti en France le 4 mai, je n’ai pu aller le voir que la semaine dernière, du coup je n’en ai que mieux apprécié le moment !

Pour tout vous dire, j’ai une affection particulière pour le Maître des arts mystiques, probablement en raison de ses pouvoirs fascinants et de son charisme ; en tout cas, je trouve qu’il a un truc en plus qui le distingue des autres personnages du MCU. Et puis, il est le seul super-héros doté d’une cape magique !

Les Marvel étant liés les uns aux autres, nous avions précédemment croisé le Docteur dans Spider-Man : No Way Home. Voulant venir en aide à Peter Parker, il a jeté un sort qui a déstabilisé l’espace-temps et ouvert la barrière du Multivers, provoquant ainsi le chaos.

Dans Doctor Strange 2, il doit donc faire face aux conséquences de ses actes, et prendre America Chavez sous son aile. La jeune femme est pourchassée par un ennemi extrêmement puissant qui convoite son pouvoir : se déplacer d’un univers parallèle à un autre. Pour affronter cet adversaire qui use de magie noire, Strange fait appel à Wanda Maximoff.

Wanda Maximoff, la Sorcière rouge (Image L’Entrepreneur)

Comme tout Marvel qui se respecte, ce Doctor Strange est bourré d’effets spéciaux, avec de l’action à gogo et du suspense. Cela dit, je le trouve nettement plus intéressant que les autres Marvel, car il apparaît encore plus travaillé, plus recherché et, surtout, différent. Je ne dirai pas que j’ai tout aimé dans ce volet, mais c’est un excellent divertissement et on ne voit pas le temps passer.

DES EFFETS VISUELS SURPRENANTS

Franchement, c’est un vrai plaisir pour les yeux. Le thème du Multivers offre d’innombrables possibilités en terme de décors, qui défient ici toute logique. Paysages inversés, voitures qui flottent… l’équipe du film a fait preuve d’une imagination sans limites et a dû bien s’amuser. Certaines séquences sont saisissantes de réalisme et témoignent d’une incroyable maîtrise visuelle, je dirais même de virtuosité, tant elles s’avèrent esthétiques. Comme l’indique le titre, on découvre des scènes complètement folles, comme celle où Strange (Benedict Cumberbatch) et sa protégée (Xochitl Gomez) traversent successivement plusieurs univers : dans l’un d’eux, ils sont transformés en personnages de bandes dessinées. C’est court, mais génial ! Le réalisateur parvient à nous surprendre à maintes reprises.

DES SCENES HORRIFIQUES

L’angoisse est souvent au rendez-vous, et on arrive parfois à la limite de l’horreur, ce qui est une première pour un Marvel, mais finalement peu surprenant quand on sait que Sam Raimi est aux commandes. Bien avant Spider-Man, il était déjà un maître du genre (Evil Dead, The Grudge…), donc il n’a pas été aussi loin qu’il aurait pu, MCU oblige. Mais quand-même, la séquence avec Doctor Strange en zombie, escorté par des âmes damnées, s’avère impressionnante, et peut-être bien la plus réussie visuellement. Il y a également des scènes glaçantes qui peuvent choquer, donc une chose est sûre : Doctor Strange 2 n’est pas pour tous les publics. L’atmosphère y est souvent très sombre et, en même temps, intense, parfois même envoûtante.

Ce volet pose également la question du bonheur pour le super-héros (et, du coup, pour tous les super-héros) : peut-on vraiment trouver le bonheur quand on passe son temps à sauver le monde ? On voit ici Doctor Strange regretter son histoire d’amour avec Christine (Rachel McAdams). Voilà une facette sentimentale de sa personnalité, intéressante à découvrir et qui le rend attachant. On aborde également les sentiments de Wanda Maximoff (Elizabeth Olsen), prête à tout pour atteindre son objectif. Elle est déstabilisante, capable d’atrocités, comme de sensibilité.

Au niveau de l’interprétation, rien à redire. Benedict Cumberbatch est parfait. Stephen Strange apparaît ici plus élégant, plus charismatique que jamais (c’est rien de le dire), lançant toujours une pointe d’humour au moment le plus inattendu.

J’ai admiré la performance d’Elizabeth Olsen, qui a une présence incroyable. Elle crève l’écran, comme on dit. Son rôle est dense, captivant, et elle instaure une véritable tension dramatique.

On prend également plaisir à retrouver Wong, l’acolyte de Doctor Strange, toujours génialement interprété par Benedict Wong.

Et enfin, mention spéciale à la cape de Strange, toujours là quand il faut.

Pour info, Doctor Strange 2 dépasse déjà les 800 millions de dollars de recette au box-office mondial (source : Le Figaro), et se place toujours en tête en France, trois semaines après sa sortie.

Y aura t-il une suite ? La fin de ce volet amène, en effet, à se poser la question. Et avec Marvel, tout est possible.


Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Réalisé par Sam Raimi, avec Benedict Cumberbatch, Elizabeth Olsen, Xochitl Gomez, Benedict Wong…

Date de sortie : 4 mai 2022

Durée : 2h06

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s