Rater un examen : comment s’en remettre ?

Bonjour à tous,

Fin juillet, j’ai passé l’examen du permis de conduire. Et j’ai échoué pour la 3ème fois (saleté de priorité). J’en ai tellement pleuré que mes yeux sont restés gonflés pendant deux jours…

L’échec, ça fait mal, d’autant plus quand on s’est beaucoup investi en termes d’argent, de temps et d’énergie. Ce n’est pas mon égo qui en a pris un coup, parce que je considère que l’échec fait partie de la vie et que tout le monde l’a connu un jour ou l’autre. Non, j’ai pleuré de frustration, d’agacement. D’incompréhension aussi : Pourquoi les autres arrivent à avoir le permis et pas moi ? Je ne suis pas plus bête qu’un(e) autre ! Alors que je m’imaginais déjà au volant de ma future voiture, voilà que mon rêve s’éloignait en me tirant la langue après m’avoir bien botté les fesses. Mais, j’ai réalisé que l’échec, ce n’est pas la fin du monde. Si vous vivez une telle situation à l’heure actuelle, que vous vous sentez démotivé et démoralisé, voici cinq trucs qui m’ont bien aidée :

1/ Lister ses qualités : l’échec ne signifie pas qu’on est un(e) pauvre naze

Certes, vous avez échoué au permis de conduire, à un examen ou encore dans un projet. Et ça fait très mal. Du style, on vous arrache une dent sans anesthésie. La confiance en prend un coup. Mais, vous n’êtes pas nul(le) pour autant. Enfin, pas dans tout. Faites l’inventaire de vos qualités, de vos réussites. Vous avez forcément des points forts, un truc qui épate votre entourage. Regardez, tout le monde dit que vous cuisinez si bien que vous devriez passer à Top Chef ou que vous avez un don pour la guitare. Un échec ne remet pas en cause vos autres talents !

2/ Regarder autour de soi : il y a toujours pire dans la vie

Un autre truc consiste à relativiser. Oui, dans la vie, il y a pire que rater un examen. Sur le coup, on a l’impression que le monde s’écroule. Mais, en regardant les infos, on se rend compte que pour certains le monde s’écroule vraiment. Le jour où j’ai appris que j’avais raté le permis, la ville de Beyrouth était soufflée par une double explosion. En réfléchissant à ça, j’ai pris conscience que des gens vivaient des situations bien pires que la mienne et que je ne devais pas laisser un échec me saboter le moral. Enfin, pas trop longtemps. 

3/ En parler avec son entourage

Chacun gère l’échec à sa manière. Certains vont se morfondre sous la couette, ne voudront voir/entendre personne. Pourtant, il est bon d’en parler avec son entourage. Non seulement, il apporte soutien et réconfort, mais il peut aussi aider à prendre du recul et, peut-être, à ne pas abandonner son projet.

4/ S’auto-analyser

Vous étiez-vous vraiment donné les moyens de réussir ? Aviez-vous bossé le truc à fond ou vous êtes-vous pointé à l’examen les mains dans les poches ? Est-ce que le projet était bien ficelé, aviez-vous pris en compte tous ses aspects ? Quelque soit la réponse, il faut identifier et faire un travail sur ses lacunes, regarder ses erreurs bien en face et faire tout son possible pour ne pas les reproduire au cas où on voudrait retenter le coup.

5/ Retenter le coup

En cas d’échec, deux solutions s’offrent à nous : réessayer ou lâcher l’affaire pour de bon. Si c’est quelque chose qui vous tient vraiment à coeur, rassemblez tout votre courage et repartez au combat. Sinon, tôt ou tard, vous risquez de le regretter. Peu de temps avant mon 3ème passage de permis, je me suis dit : Cette fois, si je le rate, j’arrête. Eh bien, je me rends compte que je ne peux pas arrêter. Tout simplement parce que j’en ai besoin de ce p***** de permis ! Alors, même si la perspective de remettre la main à la poche pour reprendre des heures de conduite ne m’emballe pas, j’ai l’intention de le passer une 4ème fois !


Photo de Everton Nobrega (Pexels)

3 commentaires

  1. Hello !
    Super cet article 🙂 J’ai dû repasser mon permis plusieurs fois avant de l’avoir et c’est vrai que c’est frustrant de rater. Mais comme tu le dis, cela te permet de voir les points à améliorer pour la prochaine fois, en espérant que ce soit la bonne ! 🙂
    Après plusieurs échecs, j’ai eu mon permis il y a 10 ans environ. Et depuis, j’ai fait des road-trips, j’ai conduit des camionnettes, camping-car et petits camions pour des déménagement…bref ! Continues d’y croire et d’essayer ! Plein de courage et je croise les doigts pour toi ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s